Concertation PLM : les Verts de Meylan et MeyDIA écrivent à M. Yannick Olivier

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Concertation PLM

Avant la réunion de restitution du mardi 7 mars, les Verts de Meylan et MeyDIA ont rédigé un courrier à l'attention de M. Yannick Olivier, Vice-Président de Grenoble Alpes Métropole, faisant le bilan (très mitigé) de cette concertation.

Ce courrier fait suite à un premier courrier, signé par 28 participants à la concertation.

 

Monsieur le Vice-Président,

Vous avez reçu un premier courrier, daté du 21 janvier et signé par 28 participants à la concertation sur PLM, courrier dont nous étions signataires.
Une dernière réunion s’est déroulée le 2 février sur ce dossier.
Nous souhaitons revenir vers vous sur trois points que nous exposerons lors de la réunion de synthèse de cette concertation prévue le 7 mars prochain

1/ Préserver la zone économique de PLM

Depuis le vote de la Métropole du 1er avril 2016 mettant en place cette concertation, sont intervenus  deux éléments majeurs remettant en cause le choix de transformer en zone urbanisable une majorité de cette parcelle :

  • le PADD qui dans le chapitre Economie donne comme orientation claire de « conforter les pôles stratégiques existants » dont la branche Nord-Est : Inovallée, Domaine Universitaire, CHU. Cette orientation signifie préserver les zones existantes. Lorsque nous avons abordé ce point dans la réunion du 2 février, l’adjoint de la ville de Meylan nous a répondu que la perte de 7 000m² de bureaux serait largement compensée par les 75 000m² de bureaux supplémentaires prévus sur Inovallée. Ces 75 000m² sont un objectif à long terme, dont une grande partie est conditionnée par l’acceptation par le préfet de construction en zone inondable (PPRI).
  • le besoin exprimé par Orange implanté sur Inovallée de trouver une nouvelle implantation ; le site PLM est le seul site sur la branche Nord-Est de notre Métropole permettant de les recevoir d’ici deux ans. Une implantation sur la presqu’ile scientifique serait néfaste à l’équilibre entre les pôles économiques et de recherche/développement sur notre territoire et pénaliserait les salariés habitant en majorité Meylan et le Grésivaudan. Une implantation sur Montbonnot serait un handicap pour notre Métropôle.

Ces deux éléments démontrent le besoin de conserver les deux bâtiments principaux de PLM pour y accueillir, au moins à court terme, de l’activité économique.


2/ Construction de nouveaux logements sur Meylan

Le besoin de constructions de nouveaux logements sur Meylan est un objectif auquel nous souscrivons.
Depuis le lancement de la concertation, nous avons appris que la Société Générale allait quitter son site de Meylan, et donc libérer de l’espace le long de l’avenue de Verdun en face de PLM et que l’État souhaitait vendre le terrain de la faculté de pharmacie, situé à environ 200m de PLM.
La ville de Meylan vient de démarrer l’Acte2 de son « projet de ville » dont les conclusions viendront enrichir le PLUI. Les besoins en nombre de logements (et en type de logements) y seront débattus, de même que la localisation de ces logements.

Il est prématuré d’engager de manière irréversible la modification du PLU de Meylan, autorisant l’aménageur CODEVIM à construire plus de 500 logements sur ce site. Il est au contraire nécessaire d’attendre la fin de cette démarche pour prendre une décision sur le nombre de logements constructibles.

3/ Démarche de concertation

La concertation sur le projet PLM aura été d'une grande qualité dans les échanges et les propositions faites. Il faut rendre hommage aux participants et oeuvrer à réutiliser explicitement le matériau ainsi produit.
Mais cette concertation s'est trouvée biaisée puisque en permanence centrée sur le projet présenté par CODEVIM. Les points d’entrée non négociables de la concertation étaient :

  • zone économique limitée au secteur sud, avec destruction du bâtiment PLM-F
  • construction de plus de 500 logements
  • forme urbaine privilégiant une construction en hauteur et libérant ainsi des espaces libres, sans que l’étude d’autres formes urbaines soit sérieusement étudiée (il aurait fallu confier cette étude alternative à un autre aménageur)

L’enjeu autour de ce terrain situé sur une position stratégique pour Meylan aurait nécessité une concertation préalable plus globale :

  • nombre de logements en tenant compte des autres projets à proximité
  • possibilité de construire des logements en préservant le bâtiment PLM-F
  • autres formes urbaines possibles
  • création et usage d’espaces publics de proximité pour les habitants de cette parcelle mais aussi pour les habitants situés de l’autre côté du chemin des sources…

Nous entendons traiter ces points lors de la concertation sur le « projet de ville » de Meylan.


En conclusion, nous souhaitons que l’évolution de l’urbanisation de Meylan se traite en conciliant les objectifs de la Métropole exprimés dans le PADD et les souhaits des meylanais de préserver un urbanisme de qualité.
Nous pensons que c’est possible en intégrant le projet PLM dans cette démarche globale qui va se construire avec l’acte2 du « projet de ville » meylanais et la construction du PLUI metropolitain.
Nous vous proposons que tous les éléments positifs de la concertation engagée le 1er avril 2016 soient pris en considération et qu’ils soient intégrés dans cette démarche globale à laquelle nous souscrivons pleinement.
Nous vous demandons donc :

  • de ne pas donner suite à la demande de la ville de Meylan d’élargissement du périmètre de renouvellement urbain permettant d’engager la réalisation d’un programme d’habitat sur la partie Nord du site PLM
  • de proposer au bilan de la concertation, qui sera délibéré à un prochain Conseil Communautaire de Grenoble-Alpes Métropole, que l’évolution de ce site soit réfléchie globalement lors de l'élaboration du PLUI en cours, en préservant une vocation économique à cette parcelle, conformément au PADD arrêté par la Métro.