Contributions enquête publique PDU

Imprimer

Contributions des membres du Conseil d'Administration de MeyDIA à l'enquête publique PDU

Ces contributions ont été déposées à titre personnel.

Mme Monique FRAYSSE-GUIGLINI

Je valide les sept objectifs fondateurs qui ont été assignés au PDU. Dans ce contexte, je pense qu'à terme il faudra pouvoir discuter de la gratuité des transports en commun telle que l'ont mise en place une trentaine de villes ou d'agglomérations de toute taille.

Habitante de Meylan, voici mes observations pour ma commune :

1° En cohérence avec le PADD du PLUI, il paraît nécessaire de planifier l'organisation des transports urbains à l'échelle des bassins de vie. Si le prolongement de la ligne C1 vers Montbonnot va dans ce sens, il faut aller plus loin en direction des communes du Grésivaudan. Nombre de salariés travaillant sur Inovallée Meylan vivent dans les communes proches du Grésivaudan hors Metro. Cela signifie aussi qu'il faut régler la question de la tarification différente entre la Metro et le Grésivaudan.

2° Dans le cadre du prolongement de la ligne C1 vers Montbonnot, l'arrêt Maupertuis (actuellement le terminus du C1) va être déplacé. Il faudra étudier le nouvel emplacement de manière à ne pas trop augmenter les temps d'accès à pied pour les habitants du quartier Charlaix et pour que cet arrêt soit accessible en toute sécurité . Prévoir un stationnement vélos et un distributeur de tickets (aucun point de vente proche).

3° La transformation de la ligne C1 en BHNS sera un facteur d'attractivité supplémentaire. Il est indispensable que le tracé du futur BHNS soit étudié avec les unions de quartier et les habitants de façon à répondre au mieux aux besoins des différents quartiers.

4° Actuellement le parking proche du terminus du C1 à Maupertuis et en partie dédié aux entreprises est utilisé comme un parking relais. Il faudra conforter ce parking relais (beaucoup d'habitants du Charlaix descendent en voiture pour prendre le C1). De nombreux parkings à Meylan sont actuellement utilisés en journée comme des parkings relais par des utilisateurs du C1: parking de l'Hexagone, parking devant la mairie, parking de la place des Tuileaux pénalisant les usagers des commerces, des services de la mairie, etc. Il serait intéressant de savoir d'où viennent ces utilisateurs du C1 (Haut-Meylan, Montbonnot, Biviers ?). Cela démontre la nécessité, si l'on veut accroître la fréquentation des transports en commun de réfléchir très soigneusement aux parkings relais (celui de la Carronnerie étant l'exemple d'un échec).

5° Personnellement, bien que résidant à mi-chemin entre le terminus du C1 (Maupertuis) et un arrêt de la ligne 6020 (La détourbe), je n'utilise plus la ligne 6020 qui ne dessert plus la gare, dont la fréquence n'a cessé de diminuer, qui est bondée le matin. Pourtant cette ligne accessible pour bien des habitants du Haut-Meylan pourrait devenir une desserte très intéressante pour le quartier du Haut-Meylan actuellement mal desservi.

6° Il faudrait synchroniser les horaires du C1 en soirée avec les TGV arrivant de Paris. Ce n'est pas le cas, mon mari qui rentre tous les vendredis de Paris en train le constate. Parfois les temps d'attente sont longs.

7° Sur notre commune beaucoup de pistes cyclables sont en mauvais état (revêtement, végétation envahissante, interruption de la piste par endroits). L'entretien et le fléchage des pistes cyclables doivent être une priorité et pas seulement sur l'axe Chronovélo, qui est un vraie avancée pour les déplacements à vélo.

Monique Fraysse Guiglini
Habitante de Meylan

Mme Catherine SOUCHIER

PDU - Quelques remarques

Chrono C1. Le chrono est apprécié de tous. Continuons son développement.

Accessibilité facile et rapide à tous les arrêts pour les piétons et vélos. Cela impose une porosité des copropriétés, et un fléchage clair, notamment pour Inovallée.

Arrêt Maupertuis. La chrono C1 va être prolongée sur Montbonnot. Le déplacement du terminus actuel en arrêt ordinaire doit être bien étudié, notamment pour permettre son accès à tous ceux qui arrivent du haut du quartier à pied, en vélo ou en voiture, en toute sécurité. Nous pensons aussi utile de prévoir deux places de dépose-minute, un parking relais de 10 20 places, une vingtaine de places vélos abritées. De même, l'éloignement d'un point de vente de tickets nécessiterait un distributeur de tickets.

Arrêt Sablons. Cet arrêt dessert le CHU, et via le tram B le campus universitaire de Saint Martin Hères. Dans le sens Grenoble – Maupertuis, l'arrêt est certainement le plus long d'accès et un des plus bruyants. Une amélioration rapide consisterait à indiquer comme les express, son temps d'arrivée. Cela diminuerait le temps d'attention obligatoire pour ne pas voir filer le bus. A terme, la liaison Meylan- campus serait à améliorer

Chrono Vélo.

J'attire votre attention sur la distance Place des Tuileaux – Parc du Bachais. La piste cyclable actuelle est très piétonne, passage pour aller à la mairie, la poste... après le routoir, promenade pour aller voir les canards de l'étang en bas du Parc du Bruchet. Beaucoup d'enfants, de poussettes... A cet endroit, la piste pour piétons doit être aussi large, si ce n'est plus large, que la piste pour vélos.

Cheminement Piéton

Favoriser les déplacements à pied non seulement pour les trajets courts (travail, courses) mais aussi pour le loisir (objectif santé). Mettre en place des chemins piétons, des trottoirs ou au moins délimiter sur la chaussée une piste identifiée en évitant les changements continuels de côté. Eviter des contournements inutiles en raison de copropriétés fermée. Permettre par exemple, une montée sécurisée complète sur chemin de Rochasson, chemin de Jaillières, chemin de l'Hermitage. Permettre un accès piéton, rapide aux berges de l'Isère du quartier Charlaix Maupertuis.

Parking

On ne peut que souhaiter la diminution de la circulation du nombre de voitures. Mais, il faut éviter des stationnements anarchiques, faute d'avoir planifié un nombre de places suffisants dans les nouvelles constructions. Une mutualisation avec les entreprises n'est pas une solution satisfaisante, ce serait plus une incitation à prendre sa voiture pour aller travailler ! Une place par logement F3 me parait indispensable, avec une non assignation précise de la seconde place...

La mutualisation de certains parkings, doit être envisagée pour des activités économiques comme une banque et un théâtre, dont les temps d'activité ne sont pas identiques.

Pour ne pas réduire l'espace, envisager des parkings sur plusieurs niveaux, notamment dans Inovallée ou dans les quartiers (seconde place). En extérieur, prévoir des sols perméables.

Catherine Souchier, Meylan

M. Antoine JAMMES

Capture decran_2018-11-09_a_12.06.57

Capture decran_2018-11-09_a_12.07.19

Capture decran_2018-11-09_a_12.07.38

Capture decran_2018-11-09_a_12.07.54

En complément de cette contribution, je viens d'entendre dans les médias le projet de remise à jour de l'idée du péage urbain. Cette idée avait été évoquée lors des précédents PDU jamais aboutis. Le PDU horizon 2030 souffre clairement de son manque d'ambition en matière d'investissements pour les TC (tramways sur la branche Nord-Est par exemple).

Le péage urbain pourrait contribuer à atteindre les objectifs du PDU en finançant des infrastructures nécessaires et en contribuant au transfert modal.

Je demande donc à ce que l'étude du péage urbain soit intégrée rapidement dans le projet de PDU soumis à enquête publique.


M. Philippe SCHAAR

 

Tout d’abord, bien que cela ne soit pas l’objet de cette enquête publique, je tiens à exprimer ici ma colère en regard des travaux d’élargissement de l’A480. De nombreuses voix se sont exprimées pour manifester leur opposition à ce projet d’une autre ère. Alors que le GIEC vient de publier un rapport montrant qu’il est presque déjà trop tard, ce projet va monopoliser plus de 300 Millions d’euro au profit quasi exclusif de la voiture, somme qui, bien évidemment, ne pourra pas être investie dans les Transports en Commun et les modes doux.

Sur le PDU lui-même

Je ne peux qu’être en accord avec les 7 objectifs fondamentaux définis dans ce PDU.

J’ai cependant un certain nombre de remarques, plus ou moins liées à mon statut d’habitant de Meylan.

1. Dépasser les limites territoriales actuelles.

La situation actuelle (SMTC, Grésivaudan…) n’est pas du tout favorable au développement de l’usage des TC entre le Grésivaudan et la Métropole. Il est urgent de prévoir une "autorité" organisatrice des transports qui englobe la Métropole et les territoires limitrophes, dans laquelle sera également présente la SNCF. Il n’y a que comme cela que l’on pourra répondre au besoin de mobilité des habitants de ces territoires.

Cela permettrait, enfin, de mettre en place une ou deux lignes de Tram-Train, vers Crolles et vers Voiron, voire une troisième vers Vif.

2. Projet de BHNS Grenoble-Meylan-Montbonnot

Il est évident que la transformation de la ligne C1 en BHNS ne fera que renforcer son usage par les habitants. Je pense que dans le cadre de cette évolution, doit se poser la question, dès maintenant, de la transformation, à termes, du BHNS en Tramway. Les difficultés que l’on rencontre actuellement pour la transformation en BHNS montrent qu’il est très compliqué de faire si cela n’a pas été prévu dès le début.

Conjointement à la transformation de la ligne C1 en BHNS, il est indispensable de repenser les déplacements piétons dans Inovallée, pour que ce BHNS prenne tout son sens (la situation actuelle a de quoi décourager les futurs usagers).

3. Ligne 6020

Rendre à cette ligne son terminus d’origine (la Gare de Grenoble) et une cadence digne de ce nom.

4. Tarification des TC

Si l’on veut développer l’usage des TC, le week-end en particulier, il est impératif de faire en sorte qu’une "famille" (deux ou plus) puisse bénéficier d’un tarif attractif pour se rendre à Grenoble. Le système qui était en vigueur dans certains P+R initialement pourrait tout à fait être adapté à cette situation, permettant à cette famille de faire un aller-retour pour un prix d’environ 3€ pour toute la famille. Dans le cas contraire, les déplacements se feront encore et toujours en voiture.

5. Déplacements cycles

La mise en place des lignes Chrono-Vélo est une bonne chose mais elle ne doit pas occulter le manque criant d’entretien des pistes cyclables (sur Meylan en particulier où rien n’a été fait depuis plus de 20 ans).

Dans Grenoble, en dehors des Chrono-vélo, c’est encore très compliqué pour des utilisateurs occasionnels du vélo de se déplacer : pistes cyclables s’arrêtant brusquement sans raison apparente, avec difficulté pour savoir où aller. Le manque d’arceaux pour attacher les vélos est également un frein important à l’usage du vélo dans Grenoble.

Concernant la liaison Gare de Gières - Inovallée : il faut absolument et le plus rapidement possible construire une passerelle permettant de franchir l’Isère en prévoyant un parcours le plus directe possible, de façon à développer l’usage Train + Vélo à l’attention des salariés d’Inovallée.

6. Livraisons

Habitant du quartier des Béalières, je subis, hélas, la multitude de véhicules utilitaires qui font des va et vient incessants dans le quartier pour faire des livraisons de colis (malgré la présence de plusieurs points relais). Un système de dépôts centralisés obligatoires, par quartiers, devrait être étudié. Les habitants pourraient venir récupérer leurs colis ou (si possible), la livraison finale pourrait se faire en véhicule électrique (voiturette de golf ?).