Adhérents

Qui est en ligne ?

Nous avons 51 invitĂ©s en ligne

MeyDIA

Attention, ouverture dans une nouvelle fenĂŞtre. PDFImprimerEnvoyer

Communiqué de presse paru dans le Dauphiné Libéré

Suite Ă  l’article paru dans le DauphinĂ© LibĂ©rĂ© du 18 novembre 2018 dans lequel le secrĂ©taire de la section du parti socialiste Meylan/La Tronche, Jean-Baptiste Caillet, affirme que "le PS travaille pour la victoire d’AIMEylan en 2020", les associations MeyDIA (Meylan DĂ©mocratie Information Action) et Les Verts de Meylan souhaitent apporter le commentaire suivant :

"Les Ă©lus du groupe d’opposition AIMEylan au conseil municipal, Ă©lus Ă©cologistes, de gauche et du centre, ont fait part de leur souhait de prĂ©senter une liste aux prochaines Ă©lections municipales de 2020.  Cette liste, Ă  laquelle MeyDIA et les Verts de Meylan apporteront leur soutien, s’inscrira dans la continuitĂ© de la dynamique initiĂ©e en 2014. Il s’agira d’une liste citoyenne de gauche et Ă©cologiste, ouverte sur le centre sur la base des orientations programmatiques et non pilotĂ©e par des partis politiques."

Philippe SCHAAR - président de MeyDIA

Jean-Claude DEFRENNE - président de l'association Les Verts de Meylan

 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenĂŞtre. PDFImprimerEnvoyer

Contributions des membres du Conseil d'Administration de MeyDIA Ă  l'enquĂŞte publique PDU

Ces contributions ont été déposées à titre personnel.

Mme Monique FRAYSSE-GUIGLINI

Je valide les sept objectifs fondateurs qui ont été assignés au PDU. Dans ce contexte, je pense qu'à terme il faudra pouvoir discuter de la gratuité des transports en commun telle que l'ont mise en place une trentaine de villes ou d'agglomérations de toute taille.

Habitante de Meylan, voici mes observations pour ma commune :

1° En cohérence avec le PADD du PLUI, il paraît nécessaire de planifier l'organisation des transports urbains à l'échelle des bassins de vie. Si le prolongement de la ligne C1 vers Montbonnot va dans ce sens, il faut aller plus loin en direction des communes du Grésivaudan. Nombre de salariés travaillant sur Inovallée Meylan vivent dans les communes proches du Grésivaudan hors Metro. Cela signifie aussi qu'il faut régler la question de la tarification différente entre la Metro et le Grésivaudan.

2° Dans le cadre du prolongement de la ligne C1 vers Montbonnot, l'arrêt Maupertuis (actuellement le terminus du C1) va être déplacé. Il faudra étudier le nouvel emplacement de manière à ne pas trop augmenter les temps d'accès à pied pour les habitants du quartier Charlaix et pour que cet arrêt soit accessible en toute sécurité . Prévoir un stationnement vélos et un distributeur de tickets (aucun point de vente proche).

3° La transformation de la ligne C1 en BHNS sera un facteur d'attractivité supplémentaire. Il est indispensable que le tracé du futur BHNS soit étudié avec les unions de quartier et les habitants de façon à répondre au mieux aux besoins des différents quartiers.

4° Actuellement le parking proche du terminus du C1 à Maupertuis et en partie dédié aux entreprises est utilisé comme un parking relais. Il faudra conforter ce parking relais (beaucoup d'habitants du Charlaix descendent en voiture pour prendre le C1). De nombreux parkings à Meylan sont actuellement utilisés en journée comme des parkings relais par des utilisateurs du C1: parking de l'Hexagone, parking devant la mairie, parking de la place des Tuileaux pénalisant les usagers des commerces, des services de la mairie, etc. Il serait intéressant de savoir d'où viennent ces utilisateurs du C1 (Haut-Meylan, Montbonnot, Biviers ?). Cela démontre la nécessité, si l'on veut accroître la fréquentation des transports en commun de réfléchir très soigneusement aux parkings relais (celui de la Carronnerie étant l'exemple d'un échec).

5° Personnellement, bien que résidant à mi-chemin entre le terminus du C1 (Maupertuis) et un arrêt de la ligne 6020 (La détourbe), je n'utilise plus la ligne 6020 qui ne dessert plus la gare, dont la fréquence n'a cessé de diminuer, qui est bondée le matin. Pourtant cette ligne accessible pour bien des habitants du Haut-Meylan pourrait devenir une desserte très intéressante pour le quartier du Haut-Meylan actuellement mal desservi.

6° Il faudrait synchroniser les horaires du C1 en soirée avec les TGV arrivant de Paris. Ce n'est pas le cas, mon mari qui rentre tous les vendredis de Paris en train le constate. Parfois les temps d'attente sont longs.

7° Sur notre commune beaucoup de pistes cyclables sont en mauvais état (revêtement, végétation envahissante, interruption de la piste par endroits). L'entretien et le fléchage des pistes cyclables doivent être une priorité et pas seulement sur l'axe Chronovélo, qui est un vraie avancée pour les déplacements à vélo.

Monique Fraysse Guiglini
Habitante de Meylan

Mme Catherine SOUCHIER

PDU - Quelques remarques

Chrono C1. Le chrono est apprécié de tous. Continuons son développement.

Accessibilité facile et rapide à tous les arrêts pour les piétons et vélos. Cela impose une porosité des copropriétés, et un fléchage clair, notamment pour Inovallée.

Arrêt Maupertuis. La chrono C1 va être prolongée sur Montbonnot. Le déplacement du terminus actuel en arrêt ordinaire doit être bien étudié, notamment pour permettre son accès à tous ceux qui arrivent du haut du quartier à pied, en vélo ou en voiture, en toute sécurité. Nous pensons aussi utile de prévoir deux places de dépose-minute, un parking relais de 10 20 places, une vingtaine de places vélos abritées. De même, l'éloignement d'un point de vente de tickets nécessiterait un distributeur de tickets.

Arrêt Sablons. Cet arrêt dessert le CHU, et via le tram B le campus universitaire de Saint Martin Hères. Dans le sens Grenoble – Maupertuis, l'arrêt est certainement le plus long d'accès et un des plus bruyants. Une amélioration rapide consisterait à indiquer comme les express, son temps d'arrivée. Cela diminuerait le temps d'attention obligatoire pour ne pas voir filer le bus. A terme, la liaison Meylan- campus serait à améliorer

Chrono VĂ©lo.

J'attire votre attention sur la distance Place des Tuileaux – Parc du Bachais. La piste cyclable actuelle est très piétonne, passage pour aller à la mairie, la poste... après le routoir, promenade pour aller voir les canards de l'étang en bas du Parc du Bruchet. Beaucoup d'enfants, de poussettes... A cet endroit, la piste pour piétons doit être aussi large, si ce n'est plus large, que la piste pour vélos.

Cheminement Piéton

Favoriser les déplacements à pied non seulement pour les trajets courts (travail, courses) mais aussi pour le loisir (objectif santé). Mettre en place des chemins piétons, des trottoirs ou au moins délimiter sur la chaussée une piste identifiée en évitant les changements continuels de côté. Eviter des contournements inutiles en raison de copropriétés fermée. Permettre par exemple, une montée sécurisée complète sur chemin de Rochasson, chemin de Jaillières, chemin de l'Hermitage. Permettre un accès piéton, rapide aux berges de l'Isère du quartier Charlaix Maupertuis.

Parking

On ne peut que souhaiter la diminution de la circulation du nombre de voitures. Mais, il faut éviter des stationnements anarchiques, faute d'avoir planifié un nombre de places suffisants dans les nouvelles constructions. Une mutualisation avec les entreprises n'est pas une solution satisfaisante, ce serait plus une incitation à prendre sa voiture pour aller travailler ! Une place par logement F3 me parait indispensable, avec une non assignation précise de la seconde place...

La mutualisation de certains parkings, doit être envisagée pour des activités économiques comme une banque et un théâtre, dont les temps d'activité ne sont pas identiques.

Pour ne pas réduire l'espace, envisager des parkings sur plusieurs niveaux, notamment dans Inovallée ou dans les quartiers (seconde place). En extérieur, prévoir des sols perméables.

Catherine Souchier, Meylan

M. Antoine JAMMES

Capture decran_2018-11-09_a_12.06.57

Capture decran_2018-11-09_a_12.07.19

Capture decran_2018-11-09_a_12.07.38

Capture decran_2018-11-09_a_12.07.54

En complément de cette contribution, je viens d'entendre dans les médias le projet de remise à jour de l'idée du péage urbain. Cette idée avait été évoquée lors des précédents PDU jamais aboutis. Le PDU horizon 2030 souffre clairement de son manque d'ambition en matière d'investissements pour les TC (tramways sur la branche Nord-Est par exemple).

Le péage urbain pourrait contribuer à atteindre les objectifs du PDU en finançant des infrastructures nécessaires et en contribuant au transfert modal.

Je demande donc à ce que l'étude du péage urbain soit intégrée rapidement dans le projet de PDU soumis à enquête publique.


M. Philippe SCHAAR

 

Tout d’abord, bien que cela ne soit pas l’objet de cette enquête publique, je tiens à exprimer ici ma colère en regard des travaux d’élargissement de l’A480. De nombreuses voix se sont exprimées pour manifester leur opposition à ce projet d’une autre ère. Alors que le GIEC vient de publier un rapport montrant qu’il est presque déjà trop tard, ce projet va monopoliser plus de 300 Millions d’euro au profit quasi exclusif de la voiture, somme qui, bien évidemment, ne pourra pas être investie dans les Transports en Commun et les modes doux.

Sur le PDU lui-mĂŞme

Je ne peux qu’être en accord avec les 7 objectifs fondamentaux définis dans ce PDU.

J’ai cependant un certain nombre de remarques, plus ou moins liées à mon statut d’habitant de Meylan.

1. DĂ©passer les limites territoriales actuelles.

La situation actuelle (SMTC, Grésivaudan…) n’est pas du tout favorable au développement de l’usage des TC entre le Grésivaudan et la Métropole. Il est urgent de prévoir une "autorité" organisatrice des transports qui englobe la Métropole et les territoires limitrophes, dans laquelle sera également présente la SNCF. Il n’y a que comme cela que l’on pourra répondre au besoin de mobilité des habitants de ces territoires.

Cela permettrait, enfin, de mettre en place une ou deux lignes de Tram-Train, vers Crolles et vers Voiron, voire une troisième vers Vif.

2. Projet de BHNS Grenoble-Meylan-Montbonnot

Il est évident que la transformation de la ligne C1 en BHNS ne fera que renforcer son usage par les habitants. Je pense que dans le cadre de cette évolution, doit se poser la question, dès maintenant, de la transformation, à termes, du BHNS en Tramway. Les difficultés que l’on rencontre actuellement pour la transformation en BHNS montrent qu’il est très compliqué de faire si cela n’a pas été prévu dès le début.

Conjointement à la transformation de la ligne C1 en BHNS, il est indispensable de repenser les déplacements piétons dans Inovallée, pour que ce BHNS prenne tout son sens (la situation actuelle a de quoi décourager les futurs usagers).

3. Ligne 6020

Rendre à cette ligne son terminus d’origine (la Gare de Grenoble) et une cadence digne de ce nom.

4. Tarification des TC

Si l’on veut développer l’usage des TC, le week-end en particulier, il est impératif de faire en sorte qu’une "famille" (deux ou plus) puisse bénéficier d’un tarif attractif pour se rendre à Grenoble. Le système qui était en vigueur dans certains P+R initialement pourrait tout à fait être adapté à cette situation, permettant à cette famille de faire un aller-retour pour un prix d’environ 3€ pour toute la famille. Dans le cas contraire, les déplacements se feront encore et toujours en voiture.

5. DĂ©placements cycles

La mise en place des lignes Chrono-Vélo est une bonne chose mais elle ne doit pas occulter le manque criant d’entretien des pistes cyclables (sur Meylan en particulier où rien n’a été fait depuis plus de 20 ans).

Dans Grenoble, en dehors des Chrono-vélo, c’est encore très compliqué pour des utilisateurs occasionnels du vélo de se déplacer : pistes cyclables s’arrêtant brusquement sans raison apparente, avec difficulté pour savoir où aller. Le manque d’arceaux pour attacher les vélos est également un frein important à l’usage du vélo dans Grenoble.

Concernant la liaison Gare de Gières - Inovallée : il faut absolument et le plus rapidement possible construire une passerelle permettant de franchir l’Isère en prévoyant un parcours le plus directe possible, de façon à développer l’usage Train + Vélo à l’attention des salariés d’Inovallée.

6. Livraisons

Habitant du quartier des Béalières, je subis, hélas, la multitude de véhicules utilitaires qui font des va et vient incessants dans le quartier pour faire des livraisons de colis (malgré la présence de plusieurs points relais). Un système de dépôts centralisés obligatoires, par quartiers, devrait être étudié. Les habitants pourraient venir récupérer leurs colis ou (si possible), la livraison finale pourrait se faire en véhicule électrique (voiturette de golf ?).


 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenĂŞtre. PDFImprimerEnvoyer

EnquĂŞtes publiques PDU et PLUi

Dans le cadre des projets de Plan de Déplacement Urbain et de Plan Local d'Urbanisme Intercommunal de la métropole, les associations MeyDIA et les Verts de Meylan on rédigé un document de 6 pages que vous pouvez trouver ici : PDU-PLUI

MeyDIA a également déposé une contribution à l'enquête publique PDU.

Capture decran_2018-11-09_a_11.03.13

Capture decran_2018-11-09_a_11.28.27

Capture decran_2018-11-09_a_11.28.44

 

 

 

 

 

 

   

Attention, ouverture dans une nouvelle fenĂŞtre. PDFImprimerEnvoyer

Communiqué de M. Henri BIRON sur la laïcité

La laĂŻcitĂ© est le principe essentiel qui fonde notre rĂ©publique dĂ©mocratique Ă  la française en lui donnant tout son espace : notre libertĂ©. Revenons Ă  l’origine du mot "laikos" en grec, "laĂŻcus" en latin qui veut tout simplement dire : "qui appartient au Peuple" !  Ce principe est, après bien des luttes, devenu loi en 1905. Cette loi, rĂ©sultant du choix fait par la majoritĂ© rĂ©publicaine d’instaurer durablement une dĂ©mocratie, combinait Ă  la fois l’abstention de l’Etat dans les affaires de culte et la garantie des libertĂ©s individuelles en matière de religion comme de convictions philosophiques ou idĂ©ologiques.

C’est un moment historique oĂą, avec cette loi de 1905  (dite "de sĂ©paration de l’église et de l’état"), la LIBERTE individuelle devient la règle de notre dĂ©mocratie rĂ©publicaine !

Et nous voilà à un moment où la laÏcité envahit le débat public en étant mise à toutes les sauces, à un moment où fleurit un répertoire d’idées reçues, où l’on voudrait opposer la laïcité à la société "moderne". Notre laïcité est du coup mise en cause par ceux qui instrumentalisent les peurs sociales à travers des discours identitaires communautaristes. Il s’agit ni plus ni moins de remettre en cause notre nation plurielle et multi culturelle... Prenons garde : c’est à notre liberté qu’ils en veulent car ici en France elle est inséparable de notre laïcité !

Il est bon de rappeler que notre république est bien indivisible, laïque, démocratique et sociale. Car c’est bien là que se situe le combat entre le modernisme humain et les conservatismes de tout poil.

Ce combat, c’est celui qui doit être porté par tous les citoyens(es) républicain(e)s et démocrates de bonne foi, qu’ils soient croyants ou athées. Ce combat, c’est celui qui garantit qu’aucune différence d’origine ethnique, culturelle, religieuse, philosophique... mais aussi politique, sociale, idéologique ne peut justifier un traitement différencié entre les individus vivant ici dans notre société française.

Il nous faut relativiser nos appréhensions devant les différences visibles qu’elles soient rituelles, vestimentaires, culturelles et nous attacher essentiellement à la promotion sociale réelle des individus. Il nous faut être en humanité avec nos soeurs et frères humains.

La laĂŹcitĂ© dans la considĂ©ration de l’autre permet de dialoguer sans heurter les croyances tout en bousculant les certitudes. Elle suppose la prise en compte rĂ©elle et permanente des droits et des devoirs de chacune et de chacun. Elle est plus que jamais d’actualitĂ©, neuve et moderne, alors que se dĂ©veloppent l’individualisme Ă©goĂŻste, le repli sur soi, le cavalier seul, le  "ĂŞtre le 1er de cordĂ©e" en Ă©crasant les autres, mais aussi l’intolĂ©rance, le racisme, l’intĂ©grisme, la haine de l’autre...

Oui Ă  notre laĂŻcitĂ© qui donne tout son sens Ă  nos libertĂ©s. DĂ©fendons lĂ    ! 

Henri Biron est Président d'honneur de la FRAPNA et administrateur de MeyDIA

 

   

Attention, ouverture dans une nouvelle fenĂŞtre. PDFImprimerEnvoyer

Communiqué de presse de l'association Meydia suite au Conseil Municipal du mercredi 2 mai.

Nous sommes très inquiets, compte-tenu du contexte municipal, de la capacité de la commune de Meylan à contribuer de façon pertinente au projet de Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi) de la Metro avant la fin juin.

Les blocages au conseil municipal et les règlements de compte entre les élus de l’ex-majorité municipale font obstacle au nécessaire travail de réflexion destiné à préparer l’urbanisation de la commune dans les années à venir.

Quant au personnel des services municipaux comment penser qu’il peut travailler sereinement dans un tel climat et sans orientations politiques claires ?

La commission extra-municipale d’urbanisme travaille actuellement sans feuille de route validée par le conseil municipal. De même, le maire a refusé de s'engager sur la tenue d'un débat au sein du conseil municipal à l'issue des travaux de cette commission pour valider l'avis de la commune sur le projet de PLUI.

Les enjeux pour la commune sont pourtant forts et le risque est qu’ils ne soient pas suffisamment pris en compte dans le futur PLUI. Par exemple il faut proposer un aménagement global du secteur faculté de pharmacie, site Schneider PLM et Société Générale au moyen d'outils réglementaires de planification permettant notamment de définir une bonne répartition des espaces pour l'habitat et pour les activités économiques et de donner des orientations pour l'intégration des nouvelles constructions dans le quartier...

La commune de Meylan prend actuellement un retard qu’il ne sera bientĂ´t plus possible de rattraper. Il y a urgence !

   

Attention, ouverture dans une nouvelle fenĂŞtre. PDFImprimerEnvoyer

Commission extra-municipale de Meylan
Le maire de Meylan tergiverse alors qu'il y a urgence !

 

Les élus d'AIMeylan expriment publiquement leur inquiétude sur la capacité du maire actuel, Jean-Philippe Blanc, à apporter à la Métropole dans les délais exigés, un avis pertinent sur le projet de PLUI, qui définit l'évolution de notre commune pour les prochaines décennies. Nous demandons que le conseil municipal du 2 mai vote la mise en place de cette commission et qu'un conseil municipal exceptionnel soit organisé dès la fin du travail de la commission.

Il est fondamental que l'avis que la commune va rendre Ă  la MĂ©tropole sur le projet de PLUI soit dĂ©battu publiquement. Le PLUi concerne tous les conseillers municipaux  (au nombre de 33) et non uniquement les 13 Ă©lus "majoritaires". Rappelons qu’en terme de reprĂ©sentativitĂ©, le groupe AIMeylan arrive en tĂŞte puisqu’il a Ă©tĂ© le choix de plus de 43 % des meylanais, les 46,5% de la liste Tardy Ă©tant aujourd’hui divisĂ©s en deux..

Rappel du contexte

Les Ă©lus d'AIMeylan, qui sont mobilisĂ©s sur les questions d’urbanisme Ă  Meylan depuis le Plan Local d’Urbanisme de 2012- modifiĂ© en 2014 - pilotĂ© par Jean-Claude Peyrin, demandaient  dès 2014 une large concertation pour mettre fin Ă  l'urbanisation anarchique que l'on constate ces dernières annĂ©es. Jean Claude Peyrin, après avoir mis en place en 2016 une concertation  sur le projet de Ville avait finalement  acceptĂ© la mise en place d'une commission extra-municipale sur l'urbanisme et l'environnement. En lançant son putsch en mars 2017, Jean-Philippe Blanc a retardĂ© sa mise en place pendant plus d'un an.
C'est sous la pression des meylanais regroupés dans le collectif Meylan Notre Ville, et à la demande insistante de nos élus - Marie-Odile Novelli et Antoine Jammes - puis de JC Peyrin - que Jean-Philippe Blanc a accepté lors du Conseil Municipal du 26 mars 2018 d'entendre les citoyens meylanais exigeant la mise en place de cette commission extra-municipale. Nous avons cependant vainement demandé que soit votée ce soir-là une délibération créant cette commission.
Le vendredi 13 avril, le maire a annoncé la composition de cette commission. Parmi les élus, seule Marie-Odile Novelli figure comme élue minoritaire. M. le maire avait promis lors du conseil municipal de mars que chaque sensibilité politique serait représentée. Encore une promesse non tenue du maire actuel...
Près d'un mois après la réunion de présentation par la Métropole du projet de zonage du PLUI, le maire de Meylan n'est toujours pas en mesure de fournir ces documents indispensables pour préparer la réponse de Meylan au projet de PLUI (Plan Local d'Urbanisme Intercommunal).
Il n'est pas prévu que le conseil municipal du 2 mai installe officiellement cette commission.

Les Ă©lus de groupe AIMeylan
Philippe CARDIN - Melina HERENGER - Marie-Odile NOVELLI - Christel REFOUR - Sabine SAINTE-ROSE - Christophe BATAILH - Antoine JAMMES